AFMD

Interview

Entretien avec Isabelle Barth, Directrice générale de l’EM Strasbourg, 100ème adhérent de l’AFMD

 

 Isabelle Barth 

Directrice Générale de l’EM Strasbourg.

Isabelle Barth a occupé des postes de
développement commercial en entreprises et
universités avant de devenir professeur des Universités en sciences de gestion en 2004. Elle a été directrice de la recherche et du laboratoire HuManiS (EA 1347) durant deux ans avant de prendre la Direction Générale de l’Ecole de Management Strasbourg en mai 2011.

 


Pourquoi avez-vous choisi d’adhérer à l’AFMD ?

Cette adhésion était une évidence. Au titre de nos recherches au sein du laboratoire HuManiS, nous avions déjà eu plusieurs collaborations fort riches et fructueuses avec l’AFMD : une convention signée fin 2008, un colloque de recherche en décembre 2009 "la Diversité : question pour les sciences sociales", un consortium doctoral en Février 2010, l’ouvrage PassAge, un abécédaire de la gestion des âges... 

Quand j’ai pris la direction de l’EM Strasbourg, il m’a semblé évident que nous devions adhérer comme "organisation" et non plus rester sur des échanges bilatéraux ou des projets ad hoc. 

L’obtention du label Diversité à été le déclencheur de cette adhésion qui n’est finalement que l’officialisation de longues fiançailles.

 

Quand et comment avez-vous commencé à travailler sur la diversité ? 

Dès 2005, cette question s’est imposée dans mon autre champ d’expertise : le management commercial. Je voyais de plus en plus d’entreprises se poser des questions sur la composition de leurs forces de vente ou de leurs personnels au contact.

Nous avons d’ailleurs organisé à Lyon en 2007 un colloque ayant ce point de départ et qui a accueilli des personnes et des entreprises qui sont maintenant des piliers de l’AFMD.

Les questions existent toujours mais nous pouvons maintenant avoir des réponses grâce aux efforts conjoints des entreprises et des chercheurs.

L’EM Strasbourg n’échappe pas à ces questions et à ces enjeux pour toutes ses parties prenantes : sa communauté éducative, ses personnels administratifs, ses étudiants, les entreprises et les institutions partenaires.

 

L’EM Strasbourg vient d’obtenir le Label Diversité. Qu’est-ce qui a motivé cette démarche ? 

Pour toute organisation, la mise en place d’une politique Diversité exige un changement très structurant de l’organisation. Cette conduite de changement est longue et difficile et doit être marquée par des "fanions" qui sont autant de succès et de symboles marquant les étapes du processus, et le cheminement vers le sommet. Même si nous savons que ces sujets sont tous des "work in progress", c’est très positif d’avoir des moments où tout le monde se mobilise et a le sentiment de contribuer de façon concrète et atteignable à une partie du chemin à construire. C’est dans cet esprit que j’ai voulu que nous entrions dans une démarche d’accréditation.

Nous sommes ainsi le premier établissement public français à avoir obtenu ce label avec un périmètre que nous avons voulu volontairement très élargi.

 

Quels sont vos projets diversité à venir ?

Le plus beau résumé a été rédigé par l’auditeur AFNOR dans son rapport pour l’obtention du label "L’EM Strasbourg est un laboratoire vivant de la diversité" 

Nous allons travailler à améliorer tous les points sur lesquels nous avons déjà des actions. Il est pour moi essentiel de travailler à l’ensemble des critères comme l’ont montré cette année le succès d’une manifestation "28 heures chrono pour les seniors" ou l’accueil d’handivalide", ou encore les tutorats d’excellence.

Nous allons renouveler notre campagne de communication à destination des 4500 étudiants que nous recevons en Juin pour les concours : tous les sujets de discriminations sont traités dans un jeu de cartes postales avec la charte de la diversité de l’EM Strasbourg inscrite au dos.

Nous nous mobilisons aussi sur un vaste chantier : "la diversité comme compétence". Il s’agit de créer un parcours d’auto-formation pour tous nos étudiants avec à l’issue de leur cursus un "self assessment". Nous ne voulons rien de normatif, mais avoir la certitude que la diversité fait bien partie des "soft skills" de leurs passeports de compétences quand ils rejoindront le monde du travail. Ce sont nos diplômés qui contribueront à faire bouger les lignes dans les entreprises pour les années à venir !