AFMD

Aline CRÉPIN : Directrice RSE Groupe Randstad France

Interview d’Aline CRÉPIN : Directrice RSE Groupe Randstad France

Diplômée de Rouen Business School et titulaire du DEA en Sciences de l’information et de la communication du Celsa, elle a débuté dans le secteur de l’assistance, avant de rejoindre Randstad en 1998. Après avoir été directrice du Marketing et de la Communication de Randstad, elle est aujourd’hui directrice de la RSE du Groupe Randstad France et déléguée Générale de l’Institut Randstad pour l’égalité des chances et le développement durable. Membre de la Commission nationale Égalité et Diversité de l’ANDRH, elle a co-présidé les travaux concernant la norme Afnor NF X50-784 « Promotion de la Diversité » et ceux de la norme sur la Mesure de la diversité. Elle a également co-conçu et animé la formation à l’égalité professionnelle des ministres fin 2012. Elle siège actuellement à la Commission de Labellisation diversité et co-anime le club des labellisés diversité pour l’ANDRH.

 

1/ Pouvez-vous nous présenter votre parcours professionnel au sein de Randstad ?

Je suis chez Randstad depuis 15 ans. D’abord dans le Marketing et la Communication qui, dans notre activité d’intermédiaire de l’emploi, sont en partie à destination des intérimaires ; il s’agit d’un type de marketing particulier, très proche des problématiques RH de recrutement, fidélisation etc. Dès 2004 j’ai mis en place les politiques diversité et égalité professionnelle F/H au sein du groupe en France, travaux couronnés par l’obtention du label Egalité professionnelle en octobre 2008 et du label Diversité en janvier 2009, ces deux labels ayant été renouvelés en 2012. J’ai également piloté l’obtention en juin 2011 du GEES (Gender Equality European Standard) par le groupe Randstad pour la holding hollandaise, la France, la Belgique et l’Italie. J’ai créé l’actuelle direction RSE du groupe en 2009.

2/ Pourquoi avez-vous choisi d’adhérer à l’AFMD ?

Randstad est engagé depuis longtemps dans le Label égalité et le Label diversité. Concernant le Label diversité l’entreprise fait partie de celles qui ont participé à son élaboration. Pour nous, il est important de partager ses expériences et l’AFMD propose justement des groupes de réflexions, ateliers et des commissions qui permettent des échanges constructifs entre pairs.

3/Quand et comment avez-vous commencé à travailler sur la diversité ?

Le déclencheur a été la charte de la diversité, même si nous menions déjà quelques actions en matière de handicap, la charte a été un moment clé, suivi par l’obtention du Label Egalité en 2008, moment là encore très important. En 2009 lorsque nous obtenons le Label diversité, nous sommes parmi les premières entreprises l’avoir. C’est une étape charnière pour Randstad, car c’est arrivé au moment de la fusion avec Vedior et ça a été un moyen pour nous de garder le cap sur les questions de diversité et d’égalité F/H, donner du sens et fédérer les équipes autour d’un projet commun. La Charte de la diversité a été la 1er étape, une étape d’engagement et l’obtention des labels, un gage important de pérennisation des actions.

4/ Il y a-t-il des ateliers, commissions sur lesquels travaille l’AFMD dont Randstad se sent particulièrement proche ?

Notre inscription est récente, donc nous n’avons pas encore eu l’occasion de travailler en partenariat sur des ateliers ou autre. Par contre, l’un des domaines sur lesquels travaille l’AFMD qui nous est cher, c’est la lutte contre l’homophobie. Bien entendu, nous travaillons aussi sur le fait religieux en entreprise, ou encore les maladies chroniques. De plus nous avons récemment participé à une série d’interviews autour du Label diversité (Projet AFMD-FACE).

5/ Randstad a obtenu le Label diversité en 2009. Qu’est-ce qui a motivé cette démarche ?

En tant qu’intermédiaire de l’emploi, la diversité est au cœur de l’activité de Randstad et ce label permet de se focaliser sur cette activité et sur les salarié-e-s du groupe. Nous avons construit un système de management par la qualité et la diversité qui est audité en même temps. Ce Label est gage d’un déploiement des actions au plus proche des préoccupations des salarié-e-s et encourage leur pérennité. En un mot, il s’agit d’un système complet permettant de déployer, contrôler et mesurer les effets de la politique diversité.

6/Quels dispositifs chez Randstad sont mis en place et comment en garantir la qualité ?

Nous avons créé un comité anti discrimination, c’est un groupe de personnes chargées de traiter des saisines et informations. Il a été mis en place en 2009 et informatisé en 2011 avec l’autorisation de la CNIL. En effet, avec le groupe Casino, nous sommes les deux premières entreprises à avoir obtenu l’autorisation de créer un formulaire automatisé. De plus, nous avons adapté nos appels de clients mystères, à l’origine sur la qualité de service, pour les appliquer aux questions de discrimination. Ainsi nous vérifions le discours que nos consultant-e-s tiennent face à des clients. Nous travaillons et impliquons sur ces questions de discrimination, tous nos salarié-e-s permanent-e-s et intérimaires. Les gens comprennent très bien l’utilité de ces dispositifs. Nous avons formé l’ensemble de nos RH et de nos managers et travaillons en continu sur la sensibilisation de l’ensemble des équipes (lors de l’intégration, puis en e-learning). Nous poursuivons également la déconstruction des stéréotypes par l’humour ; notre calendrier réalisé avec le dessinateur Antoine Chéreau trône sur tous les bureaux, c’est une façon de parler du sujet avec recul et dédramatisation, nous avons beaucoup de retours positifs en interne. Nous allons continuer à évaluer notre politique diversité grâce à notre baromètre annuel de satisfaction interne. Il rassemble un certain nombre de questions sur le sentiment d’égalité de traitement, sur différents critères. Ce baromètre nous permet de mesurer chaque année l’effet de la politique en interne et de l’améliorer constamment.